J'ai honte de moi...

J’ai honte de moi, de mon corps et de ne pas avoir été capable...


Quand tu te dis que tu ne feras jamais partie du 95% de ceux qui reprennent tous le poids perdu (et même plus)...


Bin c’était moi ça! Et toi, l’as-tu vécue ou peut-être quelqu’un que tu connais?


Quand j’ai commencée, j’étais dans cette lune de miel avec ma perte de poids, mon nouveau régime et toute ma détermination d’enfin perdre ce poids.


Ai-je réussi? Bien sûr que oui!! Parce que les régimes ça marche!!


Ai-je finalement fait partie de ce 95% qui reprend tout et même plus? Hey oui...


Durant ces mois de restrictions, je ne voyais plus personne parce qu’il était hors de question que je déroge de mon plan tant et aussi longtemps que je n’avais pas réussi à atteindre mon objectif. Je ne faisais que m’entraîner! Mon focus était centré sur ce gras à perdre.


Quand je me suis rendue à mon objectif, j’ai recommencé à manger normalement. J’avais envie de vivre comme tout le monde, avoir du plaisir et retrouver un semblant de vie normal.


Quelques semaines passèrent et Hop! quelques livres en plus sur la balance.


«Hey merde! Faut que je recommence ce régime parce que c’est hors de question que je retourne où j’étais il y a 1 an et demi...»


Et le temps passe…


Le poids sur la balance continue de monter.


Les lundis se ressemblent : «C’est aujourd’hui que je recommence à prendre soin de moi» «Nouvelle semaine, nouvel objectif!» «Ok, cette semaine je mange su’a coche!»


Au travers les journées où ça allait bien, il y avait aussi les compulsions qui devenaient de plus en plus fréquentes.


Et sur la balance… ça monte, et ça monte…


Encore une autre fois, je me retrouve à ne plus voir personne, mais pas pour la raison que je fais un régime… Parce que j’ai honte d’avoir repris tout le poids que j’avais perdu.


Honte, culpabilité, dégoût…


Et ces gens qui m’ont dit que j’étais rendue belle, que mon poids était beaucoup mieux comme ça et que ça me va donc bien... Ils vont me trouver comment maintenant?


Ça m’aura pris plusieurs années avant d’être capable de ne plus me sentir dégoûtante devant les autres et encore plusieurs autres années pour enfin m’accepter et m'aimer comme je suis dans l’instant présent.


Ça a été pour moi une grande ouverture de mon cœur et d’amour inconditionnel face à mon corps. C’est pas toujours parfait! J’ai un cycle, tout comme ce qui se trouve ici sur cette Terre a un cycle.


Si je cherche encore la perfection pour m’aimer et m’accepter, ça voudrait dire que je tourne encore dans cette culture des diètes et du contrôle.


Aujourd’hui, je préfère l’imperfection, le lâcher prise, la paix d’esprit et la pleine conscience!


Est-ce que tu as aussi vécue quelque chose de semblable ou connais-tu quelqu’un qui l’a vécue?


0 vue0 commentaire